colas2

Michel COLAS s’en est allé …

Michel COLAS s’en est allé …

Un dernier hommage sera rendu à Michel lors d’une cérémonie civile Lundi 25 Juillet à 10h30 au Funérarium ATL 1, rue Pasteur à CHAZAY D’AZERGUES où sa dépouille repose (levée du corps à 10h00). L’inhumation aura lieu dans l’intimité familiale le mardi 26 juillet à Lézinnes (89).

colas2En lisant le PV FOOT RA rubrique « CRA » de cette semaine, inutile de chercher le nom de l’inamovible serviteur dévoué depuis 40 ans à cette Commission, Michel COLAS, lequel s’en est allé dans la nuit de ce lundi, dans sa 84ème année à l’issue d’un mal implacable découvert depuis moins d’un mois et l’ayant emporté tout aussi rapidement que brutalement. Charles CHERBLANC, Jean-Marc SALZA, Michel GIRARD, Léon LAWSON et Jérôme PERRET sont sans doute les derniers membres de notre football à s’être rendu à son chevet à l’Hôpital de Villefranche où il avait été admis le … 24 juin !!

Arrivé de sa Charente natale, né à La Couronne , après une belle carrière de joueur au niveau DH qui s’est terminée en 1967 aux Mineurs de Sain-Bel, et une carrière professionnelle tout aussi respectable aux Cimenteries Lafarge, Michel COLAS a donc dans la foulée, enclenché celle d’arbitre au sein de notre District sous la présidence de René LAPALUS.

Après son examen d’arbitre de Ligue passé en juin 1970, Michel atteint rapidement le sommet de la Ligue et pour quelques semaines à cause de la limite d’âge, il ne peut concourir à l’examen d’arbitre inter-régional.

Il sera alors proposé à la FFF (CCA) comme Juge de touche, appellation de l’époque. Avec son compère, Claude DURDILLY, ceux-ci composeront une doublette bien connue de nos anciens que nous sommes devenus ( !) pour assister le grand espoir de l’arbitrage lyonnais de l’époque, Jean- Claude MARTIN . Son fait d’armes, si mes souvenirs sont exacts, restera d’avoir fait exclure le joueur Didier COUECOU, joueur vedette des Girondins de Bordeaux. Michel COLAS aura eu près de 100 matchs à son compteur avec des collaborations avec les plus grands noms de l’arbitrage tels Wurtz, Vautrot,…

A la fin de sa carrière en 1983, Michel COLAS devient contrôleur de la CRA, observateur aujourd’hui, jusqu’en 2006 en ayant terminé par l’observation des jeunes arbitres et à ce titre, nombre de moins jeunes (maintenant) se souviennent d’avoir vu arriver leur observateur en vélo . Combien d’ascensions du Pin Bouchain à son actif pour rallier Roanne par la RN7 ? et parfois à cause de la pluie diluvienne qui sévissait, nos arbitres étaient contraints de ramener l’observateur et …. le vélo avec !! ô tempora ô mores !!

A compter de 2005, il deviendra médiateur de la Ligue en continuant à superviser des matchs mais cette fois dans une autre fonction.

C’est tout autant la mémoire d’un ancien arbitre que nous honorons que celle d’un dirigeant bénévole dévoué et discret de notre Ligue depuis des lustres : membre de la Commission de Discipline Ligue où il a siégé pendant plus de 10 ans au titre des arbitres, membre de la CRIP où il a été le conducteur émérite du car podium tout autant voire plus … , il a connu de nombreux de nos clubs régionaux sans oublier une collaboration comme Dirigeant de club au CS Chazay.

Toutes ces saisons au service du football et de la jeunesse ont été récompensées par les Médailles d’Or Jeunesse et Sports en 2003, FFF en 2011, LRAF en 1984 et une plus modeste d’Argent de notre District en 1973 !

Notre dernier échange fut lors du dernier match de CFA à Chasselay du samedi 28 mai , avec son inimitable voix douce (sauf par notre ami Mourad OUNOUGHI) «comment vas-tu mon p’tit Jean-Claude » ?

Terminons cet hommage affectif par ce rituel depuis près de 40 ans, qui va manquer à tous, arbitres et observateurs CRA, lors de la prochaine AG de rentrée à Tassin ( au CREPS de Voiron, avant pour les plus anciens) : « bon les gars qui c’est qui mange à midi, ticket ou pas ticket ? » !

Michel a choisi, contre son gré, lui, le ticket, sans retour, de rejoindre le paradis des serviteurs du sifflet et du football disparus,

Qu’il repose en paix, nous ne t’oublierons pas Michel tant tu as marqué par ta discrétion et ton sens du devoir plusieurs générations d’arbitres et que tu sois remercié pour tout ce que tu as rendu à la cause de l’arbitrage et du Football !

Au revoir, avec l’expression de nos condoléances émues et attristées à son épouse, sa fille, sa petite- fille et tous les siens,

Jean-Claude Lefranc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *