Adieu Michel

Adieu Michel

Nous vous proposons la lecture de l’excellent hommage à Michel Gardon, écrit et prononcé par, notre Président d’Honneur de l’Amicale et CTDA du District de Lyon et du Rhône, Jean-Claude Lefranc. Ces éloges funèbres ont été rendues lundi 22 janvier en l’église de Loyettes devant près de 300 personnes dont plus de 50 membres de sa deuxième famille des Arbitres.

« Bonjour Michel » c’est lundi notre jour de rencontre habituel depuis que tu es en fonction au sein de notre Commission de l’Arbitrage du District de Lyon et du Rhône soit depuis bientôt 13 ans !!
C’est le jour où nous faisons le point de nos arbitres observés du week-end ou des week-end précédents !!
C’est hélas aujourd’hui un mauvais jour puisque tu nous as abandonnés en chemin ce mercredi 17 janvier, tu n’as d’ailleurs même pas attendu la victoire de l’OL (un club que tu supportais) à Guingamp !
Nous ne t’en voulons pas mais quand même tu nous laisses orphelin dans notre Commission où tu occupais ta place toute ta place avec rigueur, sérieux, professionnalisme mais surtout bonhomie !!
Tu faisais partie des meubles et pour cause près de cinquante années au service de notre football près de 30 en tant qu’arbitre sifflet en mains et 20 à l’observation de nos officiels sans oublier toutes ces années où parallèlement à cette vie d’arbitre, tu as entraîné les jeunes des clubs du secteur, Pont de Chéruy, Chavanoz, Loyettes !!
Oui, sans doute sur les conseils du paternel, lui- même arbitre dans le District des Vosges puis celui de l’Eure (département où tu es né le 18 juillet 1947 à St Marcel exactement), tu es devenu arbitre du Rhône à 20 ans soit au début des années 70 (après les évènements de mai 68) licencié au FC JANNEYRIAS – club créé par ton Papa et club où tu as joué.

Tu y resteras fidèlement attaché jusqu’à ton arrêt d’activité (1996) imposé par une hanche capricieuse et la maladie de ton compère et non moins ami William TOULOUSE avec lequel vous faisiez doublette comme assistants sur les compétitions régionales de Ligue.
Tu n’avais pas la réputation de rigoler, tu appartenais à cette génération où l’autorité s’exerçait et avec laquelle il ne fallait pas plaisanter et encore moins discuter sinon c’était carton !!
Tu étais facile à désigner, le match du dimanche était sacré, priorité à l’arbitrage donc jamais indisponible !!
Toujours à l’heure, toujours soigné, tu vivais pleinement ta passion du sifflet au point que ta condition physique te valait d’être comparé au grand nom de l’arbitrage de ces années- là, Robert Wurtz ! Un compliment au demeurant !
Des matchs tu en as donc fait un certain nombre bénéficiant au passage de la proximité avec ce grand club amateur voisin, le SO PONT DE CHERUY qui évoluait en 3ème Division nationale où tu apportais ta collaboration aux matchs amicaux de début de saison te permettant même d’en siffler un de niveau 2ème Division Professionnel.
Tu as donc rangé ton sifflet mais tu as rejoint rapidement le rang des observateurs, ceux qui notent et participent au classement des arbitres ! Ta marotte restera celle de ne pas supporter les arbitres qui n’avaient pas de course arrière en gros qui partaient toujours dos tourné au ballon. Cela revenait très souvent et nous les plus jeunes, nous en avons souvent souri !
Toujours juste, précis, pédagogue, tu as arpenté les terrains de notre District dans cette fonction jusqu’au moment où tu es entré à la Commission de l’Arbitrage en 2005 où tu as assuré la désignation des observateurs, le suivi des rapports avec une rigueur sans faille et ce, jusqu’à cette fin 2016 où la maladie t’a privé de ces contrôles terrains et d’aller superviser tes arbitres !!

Tu as toutefois tenu ton rôle de cadre de notre arbitrage jusqu’au bout (le 7 décembre, tu nous adressais les désignations des 9/10 décembre), et le 13 décembre, tu regrettais de ne pouvoir être des nôtres à notre réunion plénière du 18 et au repas de Noël qui suivait !!
Jusqu’au bout, tu nous auras accompagnés dans tes missions en ne lâchant rien jusqu’à ce que les forces aient raison de ta volonté de vouloir reprendre le service et physiquement ta place dans ce cher District où tu te sentais bien et où tu étais très apprécié !
Nous allons te regretter longtemps cher Michel, nous penserons à toi tous ces lundis soirs en prenant notre apéro post réunion, un rituel là encore que tu aimais partager avec nous et qui caractérisait ton esprit amicaliste de l’arbitrage (tu ne manquais d’ailleurs pas la soirée annuelle dansante de notre Amicale).
Le District, ses élus, ses membres de Commissions, ses clubs, son personnel ressentent aussi ce vide laissé par la disparition du Père Gardon comme on t’appelait affectueusement.
Rien n’échappait à ton organisation bien huilée, et ce rituel hebdomadaire toujours réglé comme du papier musique lorsque tu arrivais le lundi avec ce déhanchement si singulier, ces civilités d’usage à faire le « tour du propriétaire » et à papoter avec tel ou tel !
Nous resterons marqués longtemps par le travail de besogne que tu as fourni aux observations de nos arbitres – tâche ingrate t’obligeant toi la génération « gommes et crayons » à te mettre à l’informatique, à l’internet, aux logiciels de bureautique Word et Excel pour ne pas être dépassé !

Combien de fois, nous avons ri lorsque tu t’égarais dans les formules sous Excel et autres calculs de fin de saison lors de nos très longues soirées de classements te faisant rentrer à une heure quasi matinale à ton domicile loyettain ! Tu ronchonnais bien un peu mais tu avais toujours cette envie d’avancer et non celle de renoncer !
Tu avais sans doute fait tienne cette citation du philosophe chinois, Confucius « Qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour » !!
Tout çà c’était Michel sa vie d’arbitre, « son » Foot. Un GRAND serviteur ! Un chic type ! Il lui restait bien sûr un peu de temps pour faire son jardin, tondre sa pelouse, se balader un peu et faire quelques bons repas ou virées en Bourgogne, en Italie !
Tu vas nous manquer Michel ! D’ailleurs tu nous manques déjà comme aux tiens tant depuis mercredi, jour de ton départ vers l’au-delà, nous n’avons de cesse de ne pas croire que tu ne seras plus à nos côtés pour encadrer nos stages de formation, les tests physiques de nos arbitres (ceux où un certain hiver tes lunettes ont volé à cause d’une plaque de verglas mal placée !), et désigner sans relâche des accompagnateurs pour nos nouveaux arbitres.
Avant de te quitter avec cet ultime hommage, sois remercié pour le temps que tu as donné aux autres bénévolement si longtemps et à la jeunesse ! Bien sûr, pour tous ces états de service, tu as été récompensé par ton District (médaille d’Or en 2009), la Jeunesse et Sports (médaille de Bronze en 2015), la FFF avec cette mise à l’honneur en septembre 2017 dans le cadre de l’opération « Bénévole du mois » et enfin notre Amicale des Arbitres UNAF dont tu étais un adhérent depuis …. 1971 laquelle t’a décerné récemment sa médaille régionale d’Argent !

Sois surtout fier cher Michel de là où tu te trouves maintenant, où tu observes encore et pour toujours dorénavant, de voir tous tes copains présents, tout ce monde du foot et de notre arbitrage qui sont venus te dire adieu et bon voyage. C’est le signe que tu auras bien semé et parcouru le terrain de … la vie et apporter plus qu’une bille au sifflet ! En ultime geste d’adieu, nous nous permettons sans ton autorisation, de déposer sur ton cercueil ce sifflet symbole de 50 ans de passion et de …. Vie !

Adieu Michel ! Reposes en paix.

En ces moments douloureux, nous nous associons à la peine de son épouse, sa fille, et toute sa famille en leur présentant nos plus sincères condoléances et en les assurant de la compassion et de la solidarité de tout le football départemental.

    • GARDON
    • 18 février 2018
    Répondre

    Nous vous remercions encore pour votre magnifique hommage, ainsi que pour votre soutien, et votre présence en nombre.
    Amicalement.
    Mme Gardon et sa fille Patricia.

One thought on “Adieu Michel

  1. Nous vous remercions encore pour votre magnifique hommage, ainsi que pour votre soutien, et votre présence en nombre.
    Amicalement.
    Mme Gardon et sa fille Patricia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *