Notre patriarche s’en est allé…

Notre patriarche s’en est allé…

Quel réveil difficile et triste ce matin avec l’annonce de la disparition de notre ami Vincent GIULY dans sa 85ème année.  Nous avions beau être informés de la dégradation de son état de santé depuis quelques semaines, nous ne sommes jamais prêts à l’issue fatale !

Une page, que dis-je, un ou plusieurs chapitres du livre de notre vie et de l’arbitrage régional et départemental vient de se fermer. Que de bons souvenirs nous reviennent en mémoire, Vincent était un peu notre Père à tous et un guide pour nous ses plus jeunes …

Remise médaille d’or UNAF à Jean Clapisson en 2009, un autre grand Ancien de notre Amicale…

Arbitre Fédéral il avait été. Il gardait dans sa mémoire ses sorties arbitrales à Manchester et à Tahiti. Vice-Président de la CRA, observateur de la CCA il fût, mais c’est incontestablement au sein de notre UNAF que Vincent a marqué son empreinte tant comme Président de l’UNAF départementale de 1979 à 1992, auquel j’ai eu plaisir de succéder, que Représentant des Arbitres au Conseil de Ligue Rhône-Alpes de 1996 à 2000 , et qu’élu au Comité Directeur National UNAF de 1992 à 2000.

L’Arbre de Noël des arbitres, c’est lui, la soirée dansante annuelle (choucroute) de l’Amicale c’est lui, la réception des nouveaux sifflets chez Ricard à St Laurent de Mure c’est toujours lui, … et dans l’émotion, on en oublie, sans doute. N’oublions pas ses autres actions de solidarité, il me revient à cet instant ce coup de fil d’un lundi matin de .. 1991 où Vincent m’avait évoqué sa mauvaise soirée du dimanche, où il lui avait fallu accompagner les gendarmes chez l’épouse d’un arbitre qui venait de décéder sur le terrain de Toussieu (Charles LOKO) … et plusieurs années durant, nous amenions les jouets de Noël !

Vincent était attaché à ses manifestations qui contribuaient à fédérer les arbitres lyonnais et à réjouir les enfants dans le rôle du Père Noël ! Il a d’ailleurs fallu que sa santé décline pour ne plus le voir venir aux Arbres de Noël.  Sa dernière apparition date de décembre 2017, où il avait supplié sa fille de l’amener avec son épouse,  était du pur bonheur, ça se lisait dans ses yeux . Il était tout simplement heureux .

Une dernière participation à notre arbre de Noël en 2017 où il a aidé à la remise de quelques médailles…

Vincent était fortement attaché à ses racines corses et à son village de Zalana où il était né, là où il nous a si souvent emmenés, là où en plein hiver, nous n’entendions que le bruit du silence, là où on a si souvent ri et mangé dans cette auberge familiale où le temps s’arrêtait et là où il reposera dorénavant pour l’éternité !

Cette nuit, Vincent nous a donc quittés et comme dans la chanson d’Yves MONTAND « la vie sépare ceux qui s’aiment tout doucement sans faire de bruit » car nous aimions et aimerons toujours notre Vincent. Notre patriarche s’en est allé, une voix aussi s’est éteinte.

Nous sommes tous tristes ce matin avec ton départ, mais nous sommes tellement heureux de t’avoir connu pour tout ce que tu nous as apportés et donnés que nous essayons de nous consoler. C’est dur d’écrire car le crayon pleure aussi, et il y aurait tant et tant d’autres souvenirs à conter …

Au revoir cher Vincent, reposes en paix et …. MERCI encore et toujours, Nous ne t’oublierons jamais !

En ces moments douloureux, toutes nos affectueuses pensées et notre compassion accompagnent Maryse son épouse, ses enfants Marie-Jo, Jean-Pierre et Christine et toute sa grande famille, avec l’expression de nos condoléances émues,

Jean-Claude LEFRANC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *